L’Abeille Carillonne


Yann SGORLON est apiculteur amateur. En dilettante, il s’occupe avec passion d’une vingtaine de ruches au sein des zones maraichères de Carrières sur Seine.

Au début près d’Herblay puis sur un terrain sauvage que lui prête la mairie et à Feucherolles pour le miel de châtaigniers.

Sur ce terrain, à l’abri des regards afin de préserver ces précieuses habitations de bois que Yann leur fabrique en bois de récupération, on trouve une vingtaine d’autres ruches appartenant à d’autres apiculteurs.

Yann propose des sensibilisations à l’apiculteur et au rôle essentiel des abeilles pour la biodiversité au sein des écoles et récupère les essaims chez les particuliers démunis.

Il nous raconte que les abeilles de Carrières sur seine vont bien. Ces insectes, essentielles à la pollinisation des plantes, vont butiner sur un rayon de 3km autour de la ruche. L’agriculture raisonnée des maraichers proches n’intoxe pas les larves, ce qui favorise la bonne santé de la ruche.

Yann récolte un miel de printemps en juin et un miel d’été. Il récupère les cadres de la hausse (partie haute de la ruche) qui contient l’excèdent de miel produit par les abeilles. Les cadres sont ensuite positionnés dans un extracteur tournant où le miel va sortir des alvéoles par le biais de la force centrifuge. Le miel est ensuite filtré, maturé et conditionné dans de petits pots en verre.

Au gout, on sent les plantes sauvages qui bordent les bords de seine, le tilleul, l’aubépine, le chardon. C’est une petite production qu’il vend au bouche à oreilles et que l’on déguste avec joie à la cuillère avec délectation.

Achat par SMS au 06.71.76.20.97

Comment les abeilles fabriquent le miel ?

L’abeille butine le nectar des fleurs alentour pour en utiliser le sucre. Selon la plante, le sucre peut être différent par sa composition en glucose, fructose, disaccharide et saccharose.

D’autres éléments du nectar vont donner au miel sa couleur et son goût unique : les vitamines, les pigments, les arômes.

Les abeilles butinent de fleur en fleur en remplissant leurs jabots de substances sucrées.

Une fois rentrées à la ruche les butineuses donnent leur récolte à d’autres abeilles en charge d’enrichir le tout en enzymes. Ces enzymes vont changer la composition de la miellée en agissant sur le sucre. Ensuite des ouvrières vont faire sécher ce miel pendant un processus qui dure en moyenne 4 jours. La cellule une fois pleine de miel, elle est recouverte de cire pour la protéger.